Vente : le formalisme s’impose aux héritiers