Prestation compensatoire : seul le mariage compte